586-VERRIERE POUR LE SIEGE DE LA BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE

Boulevard de Berlaimont, Bruxelles, Belgique

(2012); (01-586). Concours sur invitation. 

Services effectués :
  • Architecture.
  • Architecture d’intérieur.
  • Structure.
  • Techniques spéciales.
  • Economie du projet.
Description :

La question

Erigé entre 1948 et 1957 par l’architecte Marcel Van Goethem et complété d’un sixième étage en 1965, le siège de la Banque Nationale de Belgique (BNB) est typique des bâtiments de l’après-guerre.

Le bâtiment se développe autour de deux patios centraux étroits (16 m) et très longs (2 x 82 m), dont la partie inférieure constitue l’immense salle des guichets, aujourd’hui inutilisée.  Cette salle est couverte à hauteur du deuxième étage par un plafond translucide cintré que surmonte une verrière.

La BNB souhaite remplacer cette dernière et couvrir les deux patios par deux verrières hautes ventilées.  L’objectif poursuivi est d’améliorer la convivialité de l’immeuble et d’augmenter ses performances environnementales tout en maintenant les éléments architecturaux de valeur, essentiellement  le plafond de la salle des guichets et les fenêtres donnant sur les patios. 

Le projet

Le projet propose un atrium convivial, accessible au niveau +2 par les membres du personnel et comprenant, aux étages, des lieux de convivialité disposés aux extrémités des patios, d’où l’on bénéficie de longues perspectives sur ceux-ci. Une efficacité énergétique maximum est obtenue au moindre coût.  grâce à une verrière ultra-légère et à l’isolation des façades.  La salle des guichets, quant à elle, reste visuellement et fonctionnellement indépendante du restant de la vie de l’immeuble.

La verrière ultra-légère

La recherche de convivialité dans l’atrium nécessite qu’il soit protégé en partie supérieure par une couverture qui assume simultanément  les fonctions de pare-pluie, de pare-soleil et de pare-vent.  Elle doit également être la plus transparente possible pour ne pas réduire l’éclairement dans les surfaces de bureaux.  Une verrière “normale” (vitrage double sur structure métallique) présenterait plusieurs aspects négatifs :

–  la fragilité naturelle du verre impliquerait la mise en œuvre d’une quantité importante de matière pour garantir une rigidité suffisante de la structure,

–  les exigences de sécurité et d’isolation imposeraient le recours à un vitrage de forte épaisseur (par exemple une couche trempée de 12 mm et une couche feuilletée de 2 x 8 mm, soit ± 70 kg/m²),

–  la combinaison des deux points précédents ferait que le poids exercé sur la structure des parois latérales de l’atrium serait important,

–  la double ou triple épaisseur de vitrage entraînerait une perte significative de luminosité, de l’ordre de 50 %, voire plus,

–  le verre amplifierait le bruit de la pluie,

–  la réflexion acoustique sur le verre amplifierait le niveau de bruit à l’intérieur de l’atrium,

–  le nettoyage de la face inférieure du verre requerrait une installation lourde, car elle devrait être mobile et indépendante de la structure.

Le projet prend le contre-pied de l’approche “traditionnelle” par la recherche poussée à l’extrême de l’économie de matière, sous la forme d’une fermeture en membrane fluoroplastique transparente (ETFE ou PTFE), marchable, tendue sur une structure flexible faite de câbles en para-aramide protégés contre le rayonnement UV.  Cette technologie est récente mais déjà éprouvée.

L’ensemble de la structure est très majoritairement tendue (“des îlots de compression dans un océan de traction”), donc de très faible section (les plus gros câbles ont un diamètre de 16 mm seulement).   Cet encombrement extrêmement réduit de la structure, associé à la grande transparence de la membrane conduit à une transmission lumineuse très élevée.  Si l’on tient encore compte de l’encombrement du filet tendu sous la membrane pour permettre son nettoyage, la transmission lumineuse totale atteint 82,6 %.  Par comparaison, une verrière conventionnelle équipée de vitrage extra-clair ne peut atteindre, au mieux, qu’un coefficient maximum de 0,60

L’efficacité acoustique de cette membrane est aussi remarquable, en ce sens qu’elle est “transparente” au son généré dans l’atrium et qu’elle amortit le bruit de la pluie.

La sécurité incendie est assurée par la “disparition” de la membrane, rendant inutile tout système de désenfumage mécanique.  Pour ce faire, un fil chauffant est intégré à chaque module de membrane.  Ce fil est mis sous tension électrique lors de l’activation de la détection de fumée, ce qui a pour effet de couper la membrane sur sa longueur et de la faire s’ouvrir complètement.  La détection est placée environ 3 m sous la membrane pour éviter tout déclenchement intempestif.  Les fenêtres du 6ème étage doivent être munies de vitrage trempé thermiquement afin de résister aux fumées, jusqu’à une température de 200°C. 

Pour maintenir une température vivable dans l’atrium en été, une protection solaire s’avère indispensable, sous la forme d’un velum enroulable et coulissant sur des câbles tendus entre les deux façades.

Le plancher de l’atrium

La structure portante du plancher doit être aussi légère que possible pour ne pas porter d’ombre dans la salle des guichets sous-jacente.  Des arcs surbaissés en treillis métallique s’appuient sur les murs de façades et portent un plancher translucide en verre feuilleté antidérapant.  La pente du sol ne dépasse pas 5 % et la verrière devient un plancher circulable, faisant de  l’atrium un espace convivial à l’usage de tous les utilisateurs.

La ventilation

La ventilation d’été de l’atrium s’effectue par l’ouverture des ventelles vitrées disposées en périphérie de la couverture.  L’air frais venant du sous-sol est admis dans l’atrium par les gaines existantes aux coins des patios, débouchant actuellement à l’air libre. 

Les façades aux étages

Les études thermiques réalisées imposent que les façades soient isolées thermiquement et phoniquement.  Pour maximaliser la réflexion lumineuse, les surfaces sont de teinte claire.

Le végétal dans l’atrium

Aux étages, les pignons des patios, dépourvus d’intérêt aujourd’hui, reçoivent des espaces de convivialité et sont rehaussés de plantations. Ceci a un effet positif direct sur l’absorption acoustique, le climat intérieur (apport d’humidité et d’oxygène), l’empoussièrement dans l’atrium, les couleurs et les odeurs.  Le mur végétal est prolongé au-dessus de la verrière et masque les machines frigorifiques installées en toiture.

Crédits :

Architecture and Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing

Structural Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS with SETESCO (sister company 1986-2006) or INGENIEURSBUREAU MEIJER (2007-2015) if not mentioned

Services engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS
with FTI (sister company since 1989)
if not mentioned


01-586
 
Client: Banque Nationale de Belgique – Nationale Bank van België
Architecture: Design Partner: Philippe SAMYN
Administrative Partner: Denis MÉLOTTE
Collaborators: Jacques CEYSSENS, Simon TOURBACH
Structure: Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) with Ingenieursbureau MEIJER sprl (Jan MEIJER)
Services: Building services: Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) with Flow Transfer International (Andrew JANSSENS)
Building physics: Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) with DAIDALOS PEUTZ (Filip DESCAMPS)

LOCALISATION
Boulevard de Berlaimont, Bruxelles

POUVOIR ADJUDICATAIRE
Banque Nationale de Belgique – Nationale Bank van België Boulevard de Berlaimont, 141000 Bruxelles

ARCHITECTES & INGENIEURS
Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architectes & ingénieurs Philippe SAMYN
Chaussée de Waterloo, 1537 B-1180 BRUXELLES Propriétaire exclusif des droits d’auteur (copyright)
tél. + 32 2 374 90 60 fax + 32 2 374 75 50
E-mail : sai@samynandpartners.be
www.samynandpartners.be

Architecture
Design Partner:
Philippe SAMYN
Administrative Partner : Denis MÉLOTTE

Collaborateurs:
Jacques CEYSSENS, Simon TOURBACH

Stabilité :Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) avec Ingenieursbureau MEIJER sprl (Jan MEIJER)

Techniques spéciales:Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) avec Flow Transfer International (Andrew JANSSENS)

Physique du bâtiment : Philippe SAMYN and PARTNERS (Dr Ir Philippe SAMYN, Ir Arch. Denis MÉLOTTE) avec DAIDALOS PEUTZ (Filip DESCAMPS)

Surface de la verrière : 2.720 m² ;  surface de l’atrium : 2.340 m².

Document E41_01/586 -Fr Édition du 2012-09-21

Rendus
Dessins
Croquis

For plans sections and elevations, please refer to the archives section of the site available from the “references” menu.

586-VERRIERE POUR LE SIEGE DE LA BANQUE NATIONALE DE BELGIQUEFilippo Aimo