594-JAMBLINNE DE MEUX – ENSEMBLE DE LOGEMENTS POUR AG REAL ESTATE

Place de Jamblinne de Meux, Bruxelles, Belgique

24,000 m²; 2012 ; (01/594).

Services effectués:
  • Aménagement des abords
  • Architecture
  • Aménagement intérieur
  • Ingénierie de la structure
  • Ingénierie des techniques spéciales
  • Gestion du projet
  • Economie du projet
Description:

Un concours d’idées restreint est lancé par AG Real Estate pour le redéveloppement résidentiel d’une parcelle qui donne directement sur la place de Jamblinne de Meux. Sur cette parcelle, qui comprend aujourd’hui un immeuble de bureaux et un parc, il s’agit d’envisager 24.000 m² de logements, tout en tenant compte des aspects architecturaux, urbanistiques et paysagers du site.

Le site:

La place de Jamblinne de Meux occupe une position stratégique dans la ville, à proximité du quartier européen et au croisement d’axes structurants ; son aménagement urbain n’est cependant pas à la hauteur de son statut.  Ainsi, en particulier, l’immeuble existant sépare de façon malheureuse les deux parties de l’espace public, la place et le parc.

La proposition vise à démolir l’immeuble de bureaux pour réunifier l’espace public en un grand “parc”, qui aboutit sur une tour et un bâtiment bas allongé de logements.  La trémie du tunnel de l’Avenue de Cortenbergh est déplacée, les trottoirs sont supprimés et le quartier du parc bénéficie dès lors d’un cadre de vie plus paisible, en accord avec sa position sur le maillage vert régional.  L’axe urbain du 19e siècle, qui joint actuellement le square Marie-Louise et le square Ambiorix, traversera le nouveau square des Patriotes (ex-place des Gueux), pour s’épanouir dans le nouveau parc de Jamblinne de Meux.

Sous-sol:

Dans une optique d’économie, le sous-sol de l’immeuble existant démoli est maintenu.  Il est aménagé en un espace polyvalent : parking, caves privatives, night-club ou même bassin d’orage.  Dans le même esprit, la tour ne comprend pas de niveaux en sous-sol ; ceux-ci sont placés sous le bâtiment bas allongé.  Ils abritent un parking public comptant 70 emplacements par niveau.  La dissociation de l’accès au parking de celui des loge­ments augmente les échanges entre les habitants de l’immeuble et enrichit le tissu social.

Les sous-sols abritent également les stocks des magasins implantés en surface et les locaux techniques nécessaires au bon fonctionnement du nouveau complexe.

Espace public:

Le parc de Jamblinne de Meux s’étend désormais jusqu’au pied de la nouvelle tour, il l’entoure, puis s’étend vers la rue et le square des Patriotes.  La liaison entre les différents espaces publics est renforcée par la transparence et l’ouverture des rez-de-chaussée.

Cette continuité de l’espace public “absorbe” littéralement la tour dans son environnement, à la manière d’une église devant son parvis.  C’est ici que s’implantent diverses activités et animations urbaines, par exemple un marché à l’arrière de la tour, des commerces de proximité sous le bâtiment horizon­tal, des services ou équipements collectifs, les accès aux parkings souterrains, etc.

Le parc en tant que tel est aménagé et géré comme un jardin semi-public.  Il est bordé d’une galerie couverte qui aboutit à la terrasse d’un pavillon-restaurant, dont la façade principale encadre la per­spective du square des Patriotes.

L’espace public est matérialisé au sol par un même matériau, qui s’étend sans interruption de façade à façade.  Une nouvelle “mini-forêt” urbaine crée ici un “ciel vert” et les arbres remarquables du site sont bien sûr préservés.

Etage type de la tour et de l'immeuble bas:

La tour, haute de 30 étages et de forme strictement rectangulaire, est desservie par un noyau central de circula­tion.  Elle donne à chacun des logements une double orientation privilégiée, vu la hauteur du bâtiment et sa situation dans la ville. La plupart des appartements sont pourvus de terrasses extérieures et disposent de vues exceptionnelles, quelle que soit l’orientation.

A chaque étage, deux couloirs “privés”, équipés chacun d’un ascen­seur, desservent chacun deux appartements.  Ce parcours d’entrée majoritairement privatif donne à l’habitant un sentiment de sécurité qui lui permet de s’approprier plus fac­ilement l’immeuble. La tour évite cependant l’écueil de la cité-dortoir, où les habitants sautent de leur véhicule à l’ascenseur pour rejoindre directement leur lit. En effet, l’ascenseur desservant le sous-sol n’étant pas le même que celui qui mène aux étages, les habitants sont incités à se rencontrer dans le grand hall central au rez-de-chaussée.

Le bâtiment bas, quant à lui, peut être qualifié de “tour horizontale” et offre d’autres typologies de logements.  Sa faible hauteur maintient tous les appartements à proximité immédi­ate des autres points d’intérêt du projet (restaurants, es­paces verts, marché, commerces,…). Les séjours traversants, particulièrement lumineux, se prolongent par des terrasses extérieures. Comme dans la tour, l’accès aux appartements se fait par des noyaux de circulation verticale ne desservant chacun que deux appartements, renforçant ainsi le sentiment de confort et de sécurité dans les ascen­seurs et cages d’escaliers.

La structure, dessinée sur une trame de 7,20 m, est  reportée en dehors de l’aménagement intérieur des appartements, laissant une liberté complète à ce dernier.

La mise en place de toitures végétalisées intensives offre aux habitants de l’immeuble des espaces de détente privilégiés, plus calmes que les espaces verts publics. Intégrées à des jeux de niveaux permettant des communications d’un espace à l’autre, visibles du niveau du sol et des étages des bâtiments environnants, ces toitures deviennent une com­posante esthétique de l’espace public.

Micro climat - vents dominants

Actuellement, le site présente un certain inconfort à cause des tourbillons d’air générés par le resserrement des gabarits construits au droit du raccord entre la place et l’avenue de Cortenbergh.

La tour réduit cet inconfort grâce à sa double peau métallique perforée. Celle-ci réduit la vitesse du vent et offre aux logements des terrasses viables en hauteur. Au niveau du sol, les vents sont coupés par la couverture horizontale en tôle perforée disposée au sud-ouest.

Ombres portées:

L’implantation de la tour au sud de la parcelle et son orientation suivant l’axe nord-sud réduisent l’ombre portée sur les habitations voisines à une durée maximum d’1h30.  Ceci est négligeable par comparaison aux rues étroites agrémentées d’un mail végétal que l’on retrouve dans le voisinage.  Seule une partie limitée du bâtiment bas se trouve pendant une plus longue période dans l’ombre de la tour et est affectée en appart-hôtel.

Eclairement naturel:

Les façades du projet sont percées de grandes baies pour un apport en profondeur de la lu­mière naturelle dans les séjours des appartements. Pour les pièces plus intimes, comme les chambres à coucher, une double peau en tôle perforée est appli­quée à distance de la façade isolée afin de diminuer l’intensité lumineuse. Constituée de panneaux coulissants présentant un taux de perforation élevé (60 %), cette double peau ne restreint nullement la vue dégagée et lointaine qu’offrent les fenêtres.

Confort acoustique:

Entre les logements, la dalle en béton armé présente une épaisseur de 20 cm et constitue une barrière efficace contre le bruit aérien. Avant mise en place des revêtements de sol, un matelas acoustique, remonté en plinthe, assure l’isolement contre les bruits d’impact.  Les murs porteurs in­térieurs entre logements sont doublés ;  il en est de même pour les gaines, y compris les trémies d’ascenseur. L’absence de clapets de ventilation intégrés aux châssis et la bonne étanchéité à l’air sont des atouts complémentaires.

Crédits:

Architecture and Engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing
Structural Engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS with SETESCO (sister company 1986-2006) or INGENIEURSBUREAU MEIJER (sister company 2007-2015) if not mentioned
Services engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS with FTI (sister company since 1989) if not mentioned

01-594 JAMBLINNE DE MEUX – ENSEMBLE DE LOGEMENTS POUR AG REAL ESTATE
Architecture Design Partners: Dr Ir Philippe Samyn architecte, avec Bernard Van Damme architecte.
Administrative Partner: Jacques CEYSSENS
Collaborateurs: Antoine COLBACK, Yajun CHEN
Techniques spéciales: Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers, avec FLOW TRANSFER INTERNATIONAL sa Rue du Ham, 137 1180 Bruxelles, Belgique Tel. : +32 2 375 75 40 E-mail: info@fti-sa.be
Stabilité: Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers, avec JAN MEIJER sprl Gemzenstraat, 32a 2610 Wilrijk, Belgique Tel.: +32 2 448 25 00 E-mail: info@meijer.be
Physique du bâtiment et énergie: DAIDALOS PEUTZ bvba Dr Ir Filip DESCAMPS Vital Decosterstraat 67A bus 1, 3000 Leuven, Belgique Tel. +32 16 35 32 77 E-mail info@daidalospeutz.be
Urbanisme: Bureau AGORA sa Serge PEETERS Rue Montagne aux Anges, 26 1081 Bruxelles, Belgique Tel. : +32 2 779 13 55 E-mail : agora@agora-urba.beGestion des coûts :Bureau Michel FORGUE sarl Michel FORGUE, Elie DURAND Route de Charavines, 250 38140 Le Rivier d’Apprieu, France Tel. : +33 4 76 65 19 34 E-mail : bureau@bmforgue.fr
Gestion des coûts : Bureau Michel FORGUE sarl Michel FORGUE, Elie DURAND Route de Charavines, 250 38140 Le Rivier d’Apprieu, France Tel. : +33 4 76 65 19 34 E-mail : bureau@bmforgue.fr

DOCUMENTATION
Management : Philippe SAMYN and PARTNERS (André CHARON and Quentin OLBRECHTS)

24,000 m²; 2012 ; (01/594).

En collaboration avec BEAI.

Dessins:
Rendus:

 


Pour les sections de plans et d’élévations, veuillez vous référer à la section archives du site disponible dans le menu “références”

594-JAMBLINNE DE MEUX - ENSEMBLE DE LOGEMENTS POUR AG REAL ESTATEFilippo Aimo