547 – EXTENSION ET RÉNOVATION DE L’HÔPITAL DU MIDDELHEIM

Anvers (Belgique).
50°10’55,21’’N/4°25’11,92’’E

9.095 m² neuf, 11.298 m² rénovation ; 2008 – (01/547).
Au stade : avant-projet détaillé.

Services Performed:

• Architecture.
• Stabilité
• Techniques spéciales
• Aménagement des abords

Description:

L’hôpital existant
Construit entre 1958 et 1968, l’hôpital du Middelheim est l’œuvre de l’architecte Renaat Braem, l’un des représentants les plus importants de l’architecture belge d’après-guerre. Il s’agit d’un hôpital-tour en forme de croix, classique pour l’époque. L’expression architecturale, purement moderniste, se caractérise par une forte mise en avant de la structure en béton.

Depuis sa construction, tous les services de l’hôpital ont fait l’objet au minimum d’une rénovation complète et le béton de façade a été rénové. Plusieurs bâtiments annexes ont également été construits autour du bâtiment principal.

Le programme du projet
Le Plan masse de l’hôpital recommande la construction d’un nouveau bloc médicotechnique sous la forme d’une extension autonome, implantée dans le dernier quadrant resté libre et reliée au noyau central de circulation par une sorte de cordon ombilical rassemblant toutes les circulations. La programmation du projet prévoit le déménagement de fonctions existantes vers le nouveau bloc, ainsi que le réaménagement des surfaces qu’elles auront laissées libres dans le bâtiment existant. Elle comprend un nouveau Quartier Opératoire de douze salles, l’Hôpital de Jour de Chirurgie, le Service Central de Stérilisation, l’Hôpital de Jour de Médecine Interne, le Comptoir Pharmaceutique, diverses consultations et les vestiaires centraux. Le neuvième étage du bâtiment central, aujourd’hui occupé par le quartier opératoire, est à réaménager en bureaux.

Le concept d'”extension interne”
Le schéma de la tour cruciforme, malgré son apparente simplicité, présente l’inconvénient majeur de mêler tous les flux de circulation dans le même noyau de circulation verticale et le concept du Plan masse n’offre pas de possibilité d’amélioration dans ce domaine. C’est pourquoi le projet présenté au concours et accepté par le Maître de l’ouvrage, dévie de ce schéma en proposant un concept d'”extension interne” : un nouveau bâtiment en forme de “U” entoure une des ailes existantes, sur trois niveaux, et génère des plateaux de grande surface dans lesquels les circulations peuvent se structurer aisément. Cette possibilité est particulièrement utile dans le Quartier Opératoire, ou les flux internes et externes (patients hospitalisés, logistique, matériel stérile, déchets contaminés, etc.) doivent absolument rester distincts des circulations des visiteurs.

La plus grande compacité du nouvel ensemble réduit la longueur totale des circuits de circulation et favorise la flexibilité d’aménagement mais elle augmente la profondeur des plateaux. La lumière naturelle pénètre cependant au cœur des surfaces utiles par le biais d’un atrium et d’une cour de service situées entre l’aile existante et les nouvelles extensions. Des passerelles traversent ces espaces de liaison à six endroits soigneusement déterminés et contribuent à structurer les circulations de façon adéquate.

Flexibilité
Le concept vise à une grande flexibilité d’aménagement, aussi bien à court terme qu’à long terme. La structure, colonnes, poutres et planchers, est faite d’éléments démontables en béton préfabriqué, placés sur la même trame modulaire que le bâtiment existant. Les escaliers de secours, points fixes du bâtiment, sont placés aux endroits stratégiques et leur nombre est réduit au strict nécessaire.

La façade est également banalisée, faite d’éléments discontinus légers, faciles à déplacer, à remplacer ou à permuter.
La proximité des locaux techniques réduit l’encombrement des canalisations de distribution. Leur taille généreuse et leur accessibilité indépendante permettent de procéder aux opérations de maintenance sans perturbation des niveaux desservis, ainsi que le remplacement aisé des équipements.

Répartition des fonctions
Un niveau enterré (niveau -2) est occupé par des archives, en attente de connexion avec un futur grand parking souterrain.
Au niveau du sol (niveau -1), le Service Central de Stérilisation bénéficie d’une liaison directe avec le Quartier Opératoire, ainsi que d’une accessibilité logistique par l’extérieur en vue de la desserte des autres hôpitaux du groupe. L’ensemble des vestiaires de l’hôpital sont également regroupés dans une des ailes du bâtiment existant.

En toute logique, l’Hôpital de Jour de Médecine Interne est installé au niveau de l’entrée publique (niveau 0), accessible en direct et de plain-pied à partir du grand hall des admissions. Le Comptoir Pharmaceutique bénéficie du quai de déchargement qu’il partage avec le Service Central de Stérilisation au niveau immédiatement inférieur.

Au niveau +1, le Quartier Opératoire s’étend dans les deux nouvelles ailes ainsi que dans l’aile centrale existante. Douze salles d’opération de tailles variées sont aménagées. La disposition des salles, ainsi que des secteurs pré- et postopératoires, peut varier librement, notamment de façon à former des groupements spécialisés. Toutes les salles peuvent bénéficier d’éclairement naturel.
Le niveau +2 contient les locaux techniques nécessaires au Quartier Opératoire sous-jacent.
Le dernier niveau utile de la tour (niveau +9) est réaménagé pour accueillir l’ensemble des bureaux administratifs.
Circulations verticales
Le déplacement vers le bas de fonctions générant un trafic vertical important est de nature à réduire l’utilisation des ascenseurs existants. La situation est encore améliorée par la restructuration des batteries d’ascenseurs au centre de la croix : deux monte-charges existants sont notamment réaffectés en ascenseurs médicaux prioritaires et trois petits monte-charges, réservés aux repas, sont remplacés par deux grands monte-charges à usage général.

Logique constructive ( “Construction durable” )
Le nouveau bâtiment est conçu de façon à permettre un usage rationnel de l’énergie : orientation des façades, lumière naturelle abondante en tout point, isolation renforcée sans pont thermique, installations thermiques à haut rendement, système de ventilation à récupération de chaleur, gestion technique centralisée, etc. L’impact environnemental est également réduit : confort acoustique, récupération des eaux de pluie, maintenance aisée, etc.

Location:
Renderings:
Drawings:
547 - EXTENSION ET RÉNOVATION DE L'HÔPITAL DU MIDDELHEIMsamyn