581-CENTRE DE CONGRÈS DE MONS

Mons (Belgique)

(2011); (01-581). Concours restreint sur invitation pour l’Association momentanée Entreprises Jacques Delens sa – Thomas & Piron sa.

Services effectués :
  • Architecture (avec Pierre Farla).
  • Ingénierie des structures.
Description :

LE PROGRAMME

La conception et la construction d’un Centre de Congrès à Mons s’inscrit dans une dynamique de développement culturel, économique et urbain que la ville de Mons met en œuvre depuis de nombreuses années.  Le nouveau Centre de Congrès doit générer un rayonnement intellectuel fort qui sera perçu bien au-delà de la ville elle-même.  Cette dynamique est étroitement liée à la taille de l’équipement proposé.  En effet, la plupart des entreprises ou organisations utilisant les centres de congrès régionaux se tournent aujourd’hui vers des complexes de capacité réduite, tant pour des raisons de coût que pour l’émulation intellectuelle qu’ils favorisent.   Ce Centre de Congrès doit donc répondre au plus près à ces préoccupations en proposant de nombreuses possibilités d’utilisation des espaces, tant dans l’organisation événements d’ampleur réduite que dans l’offre de formats variés de réunions.  L’ensemble de ces espaces doit s’articuler autour d’un hall d’exposition, lieu de convivialité, d’échanges et d’information permettant des rencontres plus informelles et l’organisation de présentations de produits.  Cet espace d’exposition trouve son prolongement logique dans un lieu de restauration permettant l’organisation de banquets ou de cocktails tout en maintenant, sur le temps de midi, l’ensemble des participants à l’intérieur du Centre de Congrès.   Mons fait face à un déficit important de salles permettant d’accueillir des festivités.  Il est donc proposé que le Centre de Congrès se dote d’une salle supplémentaire pouvant héberger ce type d’événement.  Une attention particulière doit néanmoins être donnée au traitement architectural et acoustique de cette salle afin de garantir l’indépendance fonctionnelle et technique des deux équipements.  

 

 

LE PARTI ARCHITECTURAL

L’architecture proposée pour répondre à ce programme est simple, contemporaine et fonctionnelle.  Le nombre important de fonctions à abriter et les flux de circulation variés qui en découlent, ainsi que la large gamme de hauteurs libres requises pour les différents espaces, ont suscité le concept architectural du “village intérieur”.   Le Centre de Congrès est composé de deux zones traitées de manières totalement différentes et reliées entre elles par un espace de distribution :   –   Sur la gauche de l’entrée se trouve l’ensemble des auditoires et des salles de commissions de plus de 50 places.  Leur traitement, en cylindres elliptiques portant la toiture, est inattendu et laisse “couler” l’espace entre les auditoires.  Le flux des personnes est guidé naturellement vers l’espace du hall d’exposition en sortie des salles, tandis que les participants suivants peuvent attendre agréablement le début d’une conférence sans perturber la sortie ni encombrer le hall d’exposition.  Ces cylindres ont une hauteur qui dépasse les 8 m, mais le réseau de panneaux dont ils sont recouverts, d’une hauteur de 90 cm seulement, leur confère une échelle humaine. –   La zone centrale de déambulation et d’exposition entoure l’ensemble des auditoires.  Cet espace chaleureux et convivial est limité par un grand mur blanc. –   Situé sur la droite de l’entrée, ce long mur percé de nombreuses ouvertures distribue l’ensemble des fonctions restantes : restaurant, cuisines, sanitaires,…  Il propose aussi les circulations verticales menant à l’étage où se trouvent les salles de commissions de plus petite taille ainsi que le salon VIP et les bureaux administratifs. La zone centrale peut être assimilée à une rue intérieure distribuant l’ensemble des fonctions disposées sur un ou deux étages en fonction des hauteurs libres nécessaires.  Le plafond de cet espace est parsemé de petits miroirs de tailles décroissantes qui se dispersent progressivement dans le blanc, afin de faire disparaître les limites du bâti.  Des lanterneaux apportent de la lumière naturelle dans les espaces les plus sombres, tant dans le hall d’exposition ou les auditoires au rez-de-chaussée que dans les salles de commissions ou les bureaux à l’étage.   Le traitement architectural vise à donner au Centre de Congrès une identité forte et lisible.  Il importe en effet qu’il puisse être identifié de loin, tant des hauteurs de Mons que de la future gare, afin de créer un appel vers cette nouvelle zone de la ville.  Une signalétique claire sera aussi mise en place dans les espaces-clés de Mons, en ce compris la future gare, afin de guider les visiteurs.   Le traitement du parvis, en légère pente ascendante vers l’entrée du bâtiment, donne une certaine emphase au Centre de Congrès, en parfaite adéquation avec sa fonction et son statut d’élément fort du paysage urbain.  Cet espace semi-public, chaleureux et accueillant, constitue une transition progressive et naturelle entre le bâtiment et l’espace public.   La forme des auditoires principaux, en cylindres elliptiques, évoque puissamment leur fonction.  Ces grands volumes inattendus sortant de la façade vitrée permettent une lecture instantanée du bâtiment et de sa programmation.   Le traitement réservé aux façades de la partie fonctionnelle du projet, créé par l’artiste belge Georges Meurant, repose sur un jeu de proportions entre des carrés colorés.  Son œuvre audacieuse interpelle autant qu’elle intrigue, par la tension qu’elle génère entre elle-même et les formes douces et monochromes des cylindres.  Ces carrés de couleur sont matérialisés par des panneaux de tôle avec un enduit minéral.  Ceux-ci sont pleins quand ils sont placés devant des parois aveugles et perforés devant les ouvertures, afin de laisser passer un maximum de lumière naturelle sans perdre l’effet global de l’œuvre.   Les larges baies vitrées entre les auditoires et les façades colorées sont perçues comme des écrans géants qui s’illuminent à la tombée de la nuit, créant ainsi une sorte de phare pour la zone des Grands Prés.  Les miroirs présents au plafond dématérialisent les auditoires en diffusant les limites du bâti.  Cet effet est renforcé par leur dispersion progressive dans le blanc du plafond et par la rive de toiture en miroir.  

 

 

LA SCÉNOGRAPHIE

La plus grande salle de conférence du bâtiment dispose d’un faux-plafond composé de cassettes en tôle perforée.  Le plafond présente une légère courbure, en dialogue harmonieux avec la forme elliptique de la salle.  Ces cassettes peuvent s’ouvrir, grâce à un petit moteur, faisant apparaître les projecteurs qui y sont fixés.  L’utilisateur n’est donc plus tenu de placer ces projecteurs sur l’une ou l’autre passerelle étant donné que l’entièreté du plafond est disponible pour y fixer des équipements.   L’accès au faux-plafond s’effectue au départ de la régie et permet aux techniciens de circuler au-dessus de la salle sans déranger l’activité qui s’y déroule.   La réduction de jauge de la salle à 350 personnes s’effectue grâce à un rideau acoustique, cintré afin de suivre l’alignement courbe des sièges, qui s’enroule dans le faux-plafond quand il n’est pas utilisé.  Lorsque la réduction de jauge est réalisée, une régie mobile est installée au bout de l’allée de circulation.  La forme en S de cette dernière permet un remplissage fluide de la salle sans que les conférenciers n’aient d’autre vis-à-vis qu’une allée de circulation vide.   Les facilités scénographiques ne sont donc visibles que quand elles sont utilisées et de manière très discrète, à travers ces ouvertures dans le plafond.  Dans sa configuration la plus simple, le plafond reste donc complètement fermé, gardant intacte sa courbe minimaliste.

 

CONCLUSION

Le Centre de Congrès de Mons sera un bâtiment flexible dans son utilisation et pourra accueillir aisément plusieurs types événements et un nombre varié de participants.  Le nombre d’entrées extérieures (menant au hall d’exposition, à la salle des fêtes ou dans la salle de restaurant) est tel qu’il est possible de mener de front trois événements sans qu’aucun des flux ne se croise dans le bâtiment ou, au contraire, d’organiser un congrès avec un nombre élevé de participants.  Cette logique de flexibilité se retrouve tant dans les aménagements du mobilier (pour les salles de commissions, pour la salle de restaurant, …) que dans le positionnement des sanitaires ou des noyaux de circulation verticale.  La grande modularité qui en résulte s’exprime pleinement dans les adaptations de jauges multiples, que l’on retrouve dans le grand auditoire (qui autorise aussi une extension de scène) et dans la plus grande salle de commissions, ainsi que dans la salle de restaurant afin d’éviter la sensation de vide en cas de faible occupation.   Ce Centre de Congrès propose une image forte et colorée dont la volumétrie correspond au plus près à la programmation et dont la fonctionnalité se lit de manière logique.  Ce bâtiment chaleureux et à l’architecture calme traduit pleinement les besoins du programme tout en s’intégrant dans les gabarits du plan-masse du bureau d’architecture de Santiago Calatrava.  De plus, son dialogue avec l’environnement et le traitement de ses abords permet une lecture directe de ses points d’accès, qu’ils soient destinés aux piétons ou aux automobiles.

Document E41_01/582 -Fr Édition du 2013-01-22

Crédits :

Architecture and Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing

Structural Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS with SETESCO (sister company 1986-2006) or INGENIEURSBUREAU MEIJER (sister company 2007-2015) if not mentioned

Services engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS
with FTI (sister company since 1989)
if not mentioned


01-581
CONVENTION CENTER, MONS.
Client: JACQUES DELENS / THOMAS & PIRON.
Architecture:

Architecture

For “Philippe SAMYN and PARTNERS sprl ©”:
Principal and design partner: Philippe SAMYN
Administrative Partners: Ghislain ANDRE, Jacques CEYSSENS, Denis MELOTTE
Associate Partners: France DEFRENNE, Olivier JOTTARD
Collaborators: Yajun CHEN, Nathan DUVIVIER, Carol LIZIN, Gaofei TAN

For “Atelier d’Architecture et d’Urbanisme Pierre Farla sprl” :
Manager: Pierre FARLA
Collaborator: Stéphane DERWIDUE

Services:

Services engineering: DTS (Christophe CORNET)

Acoustic: ATS (Eric BRUYERE et Jean-Christophe ROLLAND)

Scenography: SERVIO (Johan RAES)

Audiovisual: AMPCO Belgium (nouvellement baptisé FACE Belgium – Raphaël BOLLEN)

Subcontracting for Philippe SAMYN and PARTNERS:

Structural engineer: Ingenieursbureau MEIJER sprl (Jan MEIJER, Philippe SAMYN and Ronny VAN HEE)

Health & Safety coordinator: SIXCO (Jean-Louis DUSART)

Pictural integration : Georges Meurant.

7364 m² hors sol, 5028 m² sous-sol ; 2011 ; (01/581).

.

Concours restreint sur invitation pour l’Association momentanée Entreprises Jacques Delens sa – Thomas & Piron sa.

Modèle
Rendus
Dessins

For plans sections and elevations, please refer to the archives section of the site available from the “references” menu.

581-CENTRE DE CONGRÈS DE MONSFilippo Aimo