599-Nouveau siège de Cenaero et Cetic

Aéropôle de Charleroi, rue Auguste Piccard, Gosselies

(2013); (01-599). Concours sur invitation.

Services effectués :
  • Architecture.
  • Architecture d’intérieur.
  • Structure.
  • Techniques spéciales.
  • Economie du projet.
Description :

Le programme

Les sociétés Cenaero et Cetic s’associent pour la construction de leurs nouveaux sièges d’exploitation respectifs dans un même bâtiment, chaque société souhaitant cependant rester identifiable indépendamment de l’autre.

La proposition se base sur le concept du New World Of Work (NWOW), qui partage des espaces et des équipements bureautiques pour des employés totalement ou partiellement nomades.  Chaque utilisateur a le choix de sa position de travail selon le type d’activité : travail de concentration, de communication, travail individuel ou collectif, en position debout ou assise, installé sur un siège de bureau ou dans un canapé.

Tenant compte du nomadisme du personnel, le projet ne prévoit des postes de travail, non personnalisés, que pour 70 à 80 % du personnel.  Ceci génère des surfaces excédentaires qui peuvent être temporairement louées à des tiers.

La morphologie architecturale et le site

La courbe du terrain, l’environnement visuellement non structuré et l’idée de souplesse incitent à imaginer un schéma régulateur en ellipses multiples. Trois anneaux elliptiques de diamètres croissants, au-dessus d’un rez-de-chaussée à l’air libre, forment successivement les planchers du premier et du deuxième étage, destinés respectivement à Cetic et à Cenaero, ainsi que de la toiture jardin.  Les deux foyers de la plus petite ellipse, matérialisés par deux noyaux de circulation verticale, symbolisent la double occupation des lieux.

Le site est ainsi entièrement libéré et réservé aux seules zones d’accès et au jardin peuplé de grands arbres.

Le rez-de-chaussée

Le vaste espace du rez-de-chaussée est réservé à la galerie d’accueil entourant un plan d’eau central.  Une rampe hélicoïdale de plan elliptique de 16 m de large s’enfonce dans le sol pour y abriter le parking, éclairé et ventilé naturellement par de large fentes périphériques.  Sa pente est inférieure à 5 % pour permettre l’accès des personnes à mobilité réduite.

Les visiteurs accèdent aux deux noyaux de circulation verticale extérieurs, soit par la galerie, soit directement par les parkings.

Des escaliers extérieurs, à pente très douce, s’étendent en spirale autour des ascenseurs panoramiques cylindriques pour donner accès aux deux étages de bureaux.

Les étages

L’agencement des plateaux elliptiques se veut le plus fluide possible.

Toutes les cloisons de séparation acoustique (absorption et isolation) pourraient être réalisées à l’aide de rideaux textiles multicolores dont les rails de suspension, fixés au plafond en bois, pourraient être librement redessinés au fil de l’évolution des besoins.  C’est une occasion d’exprimer l’attachement des occupants, tous très qualifiés, aux choses de la vie.

Des “nuages” textiles éclairés par LED et suspendus aux dalles de plancher en bois servent de diffuseurs et de réflecteurs de lumière, ainsi que d’absorbant acoustique.

La toiture végétalisée est traitée en jardin.

La coupe

La hauteur d’étage (3,96 m) est confortable et offre à la fois une grande hauteur sous plafond (3,06 m) et une belle épaisseur pour le plancher (90 cm), laquelle autorise une structure économique et un aménagement particulièrement flexible  des techniques spéciales.

La grande hauteur permet en outre un éclairage naturel en profondeur, offre des vues généreuses vers l’extérieur et favorise le travail en équipe dans des espaces largement ouverts.

La superstructure

La structure est mixte acier/bois.

Deux ensembles de 24 colonnes en acier sont répartis le long de deux ellipses proches des fenêtres extérieures et intérieures.  Des treillis en acier de 80 cm de hauteur les relient par paires à chaque niveau. Cette hauteur de structure est la plus efficiente pour transférer les charges de plancher tout en restant perméable pour le passage des techniques.

Des planches en bois massif lamellé cloué, de 25 cm d’épaisseur, sont portés en partie inférieure des treillis et assurent la protection incendie de ces derniers.  Ces planchers constituent également le plafond de l’étage inférieur. Ils sont  isolés thermiquement par l’extérieur.

Ils supportent des colonnettes de 60 cm de hauteur, disposées sur une maille carrée régulière de 90 cm de coté et portant les planchers circulables à chacun des étages.  Un vaste plenum est ainsi créé sous le plancher pour recevoir l’ensemble des équipement sanitaires, aérauliques et électriques du bâtiment. 

Quatre travées de contreventement vertical en treillis d’acier sont disposés au droit des axes principaux des ellipses et permettent ainsi la libre dilatation thermique de l’ensemble.

L’infrastructure

L’infrastructure recevant parking et locaux techniques est réalisée entièrement en plancher bois ignifugé.

Des murs de soutènement elliptiques en géotextile drainant et végétalisés bordent les cours anglaises périphériques.

Les fondations sont faites de matériaux non liés compactés dans des “chaussettes” textiles, de façon que l’ensemble de la structure soit parfaitement démontable et recyclable.

Le soleil, la lumière et l’énergie

Les façades sont constituée de double vitrage toute hauteur, les planchers et plafonds bois faisant office de châssis. De petits châssis ouvrants, en chêne et à très haute étanchéité, sont régulièrement répartis dans ces grands cylindres elliptiques à facettes.

Le double vitrage est composé de verre ultra clair sans couche sélective.  L’expérience et le calcul montrent, en effet, que l’emploi de verre double muni d’une couche “basse émissivité” pour en améliorer l’isolation conduisait paradoxalement à une plus grande consommation énergétique globale, le surcroît de consommation dû à l’éclairage artificiel supplémentaire suite à la réduction de la transmission lumineuse dépassant largement le gain dû à la meilleur isolation.  La qualité de transparence et de rendu des couleurs est en outre bien meilleure et plus respectueuse de notre vision.

Des lamelles verticales pivotantes protègent toutes les façades extérieures des apports solaires, sans réduire les vues ni l’apport lumineux.

Une couverture transparente en ETFE, en forme d’entonnoir, couvre le plan d’eau intérieur et offre ainsi une “fontaine inversée” par temps de pluie. Elle déborde en galerie de promenade au-dessus de la toiture-jardin.

L’ensemble de la construction présente une très faible inertie thermique, ce qui offre une réactivité immédiate aux variations des besoins énergétiques.  La masse thermique nécessaire est extériorisée dans une grande outre d’eau compartimentée disposée sous le plan d’eau.

L’éclairage artificiel est assuré par des sources LED à haut rendu de couleur (RA > 92 %) disposées dans les nuages blancs acoustiques.

Le système de climatisation est conçu pour atteindre le niveau “zéro énergie”.

Les parachèvements

Il est fait usage de matériaux naturels recyclables, idéalement labellisés “Cradle to Cradle ®”.

C’est ainsi que les sols sont en parquet de chêne clair et moquette de laine de seconde main (solution raffinée et peu coûteuse) ou, si l’on veut, de dalles en fibres polyamide recyclée de ton gris pur.

Les parois verticales sont en bois ou en textile. 

La structure en bois massif des plafonds reste visible et est complétée par les “nuages” textiles.

Le mobilier en bois doit exprimer le caractère convivial des lieux et pourrait comprendre une sélection pertinente d’éléments chinés en brocante.

 

Document E41_01/599 -Fr Édition du 2012-09-21

Crédits :
Architecture and Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS
All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing
Structural Engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS
with SETESCO (sister company 1986-2006)
or INGENIEURSBUREAU MEIJER
(sister company 2007-2015)
if not mentioned

Services engineering:
Philippe SAMYN and PARTNERS
with FTI (sister company since 1989)
if not mentioned


01-599
NEW HEAD OFFICES FOR CENAERO AND CETIC
Client: CENAERO asbl + CETIC asbl
Architecture: Design Partner: Philippe Samyn
Administrative Partner: Jacques CEYSSENS
Collaborator: Antoine COLBACK

Surface area: 3,500 m²
Competition upon invitation (Design-Build-Finance).

Croquis

For plans sections and elevations, please refer to the archives section of the site available from the “references” menu.

599-Nouveau siège de Cenaero et CeticFilippo Aimo