555-PAVILLON BELGE POUR L’EXPOSITION UNIVERSELLE SHANGHAI 2010

Commissariat général du Gouvernement belge pour l’Exposition universelle de Shanghai 2010 
CHINE

(2009); (01-555).

Concours sur invitation, classé deuxième.

Services effectués :

• Architecture.
• Stabilité et techniques spéciales (avec Buro Happold Limited).
• Aménagement des abords.
• Aménagement intérieur.
• Gestion du projet.
• Gestion de construction (avec Shanghai Baoye Construction Corp., Ltd.).
• Scénographie (avec Tempora s.a.).

Description :

LA FORME

La forme du pavillon exprime la légèreté, la fluidité, l’opalescence. Comme une coque pour abriter les émotions humaines.

Le projet combine le pavillon belge et celui de l’Union Européenne.

En plan, deux rubans courbes se retournent vers l’intérieur du site et forment trois cours intérieures à l’air libre.

Ils protègent de leur ombre les zones d’attente et les cours intérieures.

Leur largeur varie pour accueillir des espaces d’exposition vastes et flexibles au niveau de circulation principal, tout en permettant les importants flux de circulation humaine imposés.

La circulation des personnes à mobilité réduite est traitée de manière identique à la circulation des autres personnes.  Ainsi, à l’entrée et à la sortie, des rampes à faible pente longent de confortables escaliers.

Une zone d’exposition secondaire, plus réduite, est prévue en connexion avec la zone VIP au rez-de-chaussée. 

Tous les espaces sont accessibles de plain-pied puisque les cours intérieures, en pente, donnent accès à toutes les autres fonctions et rendent inutile tout autre escalier ou ascenseur.

La coupe transversale, de forme ogivale, atteint les 20 m, hauteur maximale admise, et crée un espace intérieur qui rappelle les cathédrales gothiques.

Le volume répond également aux besoins de la physique du bâtiment, en créant un espace d’absorption acoustique idéal, un vaste tampon thermique qui limite les consommations énergétiques au minimum, une cheminée d’évacuation des fumées en cas d’incendie, de même qu’un énorme diffuseur de lumière naturelle.  C’est aussi un formidable espace pour exposer des objets suspendus en l’air.

Les deux pignons d’entrée sont constitués d’une structure textile colorée et transparente équipée de portes pivotantes évoquant des ailes de papillon.

Le système de structure ultra-légère permet un montage rapide et facilite le démontage et la reconstruction. 

Le plancher est construit totalement à sec (ce qui permet d’augmenter encore la rapidité de construction).  La peau extérieure, économique et écologique, offre une vaste surface d’échanges physiques, en particulier en relation avec les installations de ventilation et de conditionnement d’air, et réduit d’autant les coûts de construction et d’exploitation.

Le concept est aussi un élément actif du “site virtuel de l’exposition”, dans la mesure ou sa forme et sa scénographie autorisent un haut degré d’interaction au sein de cette approche.

 

L’ENVELOPPE

L’enveloppe translucide du pavillon assure un éclairage naturel de l’espace d’exposition pendant la journée, de façon à limiter l’emploi de l’éclairage artificiel au “minimum minimorum”.

La scénographie est donc organisée principalement en transparence.

La peau en PVC s’enrichit de « couches » suplémentaires dans sa partie inférieure :

  1. Un écran intérieur isolant de 5 cm d’épaisseur en panneaux translucides de polycarbonate, sur une hauteur de 2,50 m, le long des deux côtés de l’espace d’exposition.
  2. Un bardage extérieur en panneaux d’acier perforés à 50 % protège la membrane d’étanchéité sur les 5,5 m inférieurs de la façade. Ce bardage, tout en assurant la protection mécanique nécessaire, offre une très grande transparence (nécessaire pour une mise en valeur respectant l’écologie) et une très grande perméabilité à l’air (permettant d’implanter régulièrement des grilles d’admission d’air au niveau d’exposition ainsi qu’au rez-de-chaussée).  Des fenêtres verticales au niveau inférieur bordent le restaurant, les espaces VIP et les bureaux, protégées par un arrangement stochastique de panneaux rectangulaires en acier perforé.
  3. L’espace compris entre les panneaux métalliques et les feuilles verticales de polycarbonate abrite les équipements qui desservent les surfaces d’exposition.  Des bouches de ventilation par déplacement sont placées à hauteur de la plinthe.  Elles sont alimentées par des ventilo-convecteurs disposés régulièrement dans cet espace, sans qu’un long et encombrant gainage soit nécessaire. Les équipements électroniques des expositions sont également abrités dans cet espace.

 

ZONE V.I.P., ADMINISTRATION, CUISINE, RESTAURANT ET AUTRES LOCAUX DE SERVICE

 

Toutes ces fonctions sont commodément accessibles à partir de la zone d’entrée principale, à proximité de la zone d’attente, en traversant les trois cours intérieures, ainsi que par des entrées principales séparées à l’arrière.

L’une des cours publiques principales, située à l’ouest, donne accès au grand restaurant public et à la boutique de chocolats, avec terrasse extérieure.

Un espace extérieur aux allures de canyon, équipé d’un accès contrôlé, conduit aux bureaux administratifs au sud-est et aux locaux réservés aux V.I.P. au sud-ouest.  Ces derniers disposent également d’une entrée directe distincte.

Les toilettes publiques, ainsi que le sas, se placent entre la zone V.I.P. et le restaurant et bénéficient d’un accès direct à partir de l’extérieur.

La cuisine s’insère fort commodément entre le restaurant et la zone V.I.P., et dispose d’une autre sortie de service dans la façade ouest.

Le projet prévoit cinq locaux techniques distincts, en correspondance avec les zones desservies.

 

LA STRUCTURE

La structure du pavillon, à l’instar d’un Zeppelin, vise à l’ultra-légèreté.  Elle forme une coque réticulée tridimensionnelle, composée de portiques légers de type Warren, en barres d’acier.  Ces portiques sont reliés entre eux par des entretoises en compression et par la toile en tissu de polyester enduit de PVC, agissant comme des diaphragmes en cisaillement pour assurer la liaison structurelle entre les éléments en acier.  Les efforts de cisaillement pourraient aussi, si nécessaire, être repris par des barres diagonales.

Les portiques sont préfabriqués en éléments modulaires et boulonnés l’un à l’autre sur le site.  Ils sont conçus pour résister aux efforts dus au vent et à la pression d’air intérieure.  Ils supportent également les éléments d’exposition, l’éclairage et les autres utilités là où cela s’avère nécessaire.

Le plancher du niveau d’exposition est supporté par une structure en acier réalisée au moyen de profilés standards ou de poutres triangulées légères.  Les colonnes sont intégrées dans les portiques qui supportent la façade et le toit.  Toute la structure en acier est protégée Rf 1h au moyen de peinture intumescente.  La structure est conçue pour supporter la charge utile requise de 5,0 kN/m².

La dalle de plancher est modulaire et démontable, mais elle respecte les impositions de compartimentage au feu et de séparation acoustique.  Les aspirations à la durabilité suggèrent de prévoir une structure de plancher en bois, mais la conformité aux exigences de résistance au feu doit aussi être garantie.  Une solution simple, consistant en une dalle mince en béton sur tôles profilées en acier, peut être envisagée, mais des solutions alternatives en acier sont à l’étude.

Le Rapport Géologique Préliminaire indique que le sol est à la fois contaminé et de faible portance.  Comme les excavations jusqu’à une profondeur de 0,5 m sont autorisées, il est fait usage d’un système de semelles filantes en béton armé pour porter les superstructures.  Les charges sur les colonnes sont évaluées à environ 400 kN. La possibilité d’utiliser des semelles linéaires de fondation en géotextile, en vue de faciliter le démontage est aussi à l’étude.

La dalle de sol est en sable stabilisé, pour les mêmes raisons de démontage aisé et pour permettre l’installation flexible de toutes les canalisations enterrées. Si le niveau de la nappe phréatique et les conditions du terrain le permettent, le plancher du niveau inférieur pourrait aussi être réalisé en bois, avec membrane d’étanchéité et couche de gravier drainant.

Comme certains locaux se situent légèrement en dessous du niveau du terrain environnant, la proposition est faite de réaliser les murs de soutènement en façades extérieures au moyen d’un système “Duval” de terre renforcée par des toiles, en vue de permettre un démontage aisé.

Document E41_01/555-Fr Édition du 2009-04-28

Crédits :

Architecture and Engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing
 Structural Engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS with SETESCO (sister company 1986-2006) or INGENIEURSBUREAU MEIJER (sister company 2007-2015) if not mentioned
Services engineering: Philippe SAMYN and PARTNERS with FTI (sister company since 1989) if not mentioned

01-555 BELGIAN PAVILION FOR THE SHANGHAI EXPO 2010 (CN).
Client: COMMISSIONER-GENERAL OF THE BELGIAN GOVERNMENT FOR THE INTERNATIONAL EXHIBITION IN SHANGHAI 2010.
Architecture: Partner in charge : B. Calcagno Associates : J. Berteloot, A. Charon, N. Duvivier, Th. Henrard, M. Naudin, J. Nivelle, J.-C. Puechblanc, Ch. Stuerebaut, B. Sueter, F. Verrier, A. Voye.

5.000 m² dont 2.500 m² d’espace d’exposition ; 2009 ; (01/557).

Modèle
Rendus
Dessins

For plans sections and elevations, please refer to the archives section of the site available from the “references” menu.

555-PAVILLON BELGE POUR L’EXPOSITION UNIVERSELLE SHANGHAI 2010Filippo Aimo