625 – GARE DE NANTERRE LA FOLIE

Grand Paris Express, Ligne 15, Nanterre,  France
48°53’58,55”N / 2°13’40,09”E

Gare (partie SGP) : 9.682 m² ; 2015 ; (01/625)

Concours international sur invitation

Services effectués
  • Aménagement des abords
  • Aménagement paysager
  • Urbanisme
  • Architecture
  • Aménagements intérieurs
  • Ingénierie de la structure (concepts)
  • Ingénierie des techniques spéciales (concepts)
  • Physique du bâtiment
  • Concepts de haute qualité environnementale et énergétique
  • Gestion du projet
  • Economie du projet
Description

La Société du Grand Paris  veut faire évoluer la notion de station (de métro) vers celle de gare emblématique : ce glissement sémantique accompagne la reconnaissance du rôle urbain de cette gare, sa visibilité dans le quartier, sa capacité à générer autour d’elle une centralité active qui est sans conteste générée par l’ouverture au mouvement que le réseau permet.

La gare est associée à une opération connexe de l’EPADESA (l’îlot « Les Groues ») en superstructure comprenant des logements et des bureaux.

Pour la réussite du projet de gare emblématique, pour son rayonnement dans le quartier il serait dans l’absolu préférable que la conception de l’ensemble soit assurée de façon unitaire.

La répartition des maîtrises d’ouvrage conduit à la dissociation en deux démarches de conception, qui seront simplement coordonnées. C’est une difficulté, surmontable bien sûr, pour la réussite d’une gare emblématique. On peut difficilement imaginer que la gare rayonne sur le quartier si sa visibilité se limite à la hauteur du rez-de-chaussée d’un immeuble d’assez grande hauteur qui sera conçu par d’autres auteurs.

La notion de “gare augmentée” conduit à travailler la coupe sur l’ensemble gare + opération connexe, de manière à trouver une meilleure résolution de leur articulation : donner plus de générosité verticale à la gare, faciliter l’autonomie opérationnelle des deux projets pour le plus grand bénéfice de leurs maîtrises d’ouvrage respectives.

Les études préliminaires du Maître d’ouvrage viennent superposer les niveaux de superstructure de l’opération connexe sur le rez-de-chaussée occupé par la gare, obligeant à des poteaux massifs qui portent ces étages à travers les divers niveaux de la gare, obstacles à la fluidité des mouvements et des vues.

En remplaçant cette superposition par une avancée progressive des niveaux de l’opération connexe au-dessus de la gare, on peut laisser celle-ci respirer vers le haut et l’affranchir des nécessités de descente de charge de l’opération connexe : d’où l’idée d’un volume dont la coupe transversale est un triangle élevé, le dièdre. Sa face Sud est une grande façade vitrée ouvrant sur la lumière et le paysage urbain de la Défense, sa face Nord est la mitoyenneté avec l’opération connexe.

La gare devient une grande boîte à lumière, une lanterne magique, une fine structure arachnéenne qui joue dans la lumière diurne et dans l’éclairage nocturne.

Elle est mise en évidence par son vaste parvis triangulaire de 10 m de haut qui forme aussi le porche de l’opération connexe.

 

LE CONTEXTE URBAIN

L’îlot « Les Groues » forme le coeur d’un quartier en devenir, recevant dans ses entrailles une gare multimodale connectée au RER Eole.

De plan polygonal irrégulier, l’îlot s’inscrit dans un maillage dense et tout aussi irrégulier d’îlots bâtis et d’espaces publics piétons, incluant aussi les deux passerelles au-dessus des voies Eole, le balcon et la place du Marché.

Le rez-de-chaussée de l’îlot doit donc présenter une grande perméabilité et une offre commerciale variée, dopée par la présence de la place du Marché sur son flanc Est. Le hall transversal de la gare est accessible par le parvis Nord et le balcon du Sud, accentuant cette perméabilité.

Un long dièdre vitré couvre la gare sur toute la longueur Sud de l’îlot et adosse le grand volume monolithique et poreux de l’opération connexe.

Le dièdre est équipé de quatre prises de lumière et d’air frais sur sa face Nord, lesquelles sont des plus bénéfiques pour la gestion tant sensorielle qu’énergétique de la gare.

Pour les étages en superstructure au-dessus du vaste rez-de-chaussée commercial, un ensemble de bâtiments minces ± perpendiculaires aux voies est suggéré avec des façades orientées Est-Ouest.

Cette disposition évite les vues “ingrates” sur le champ des voies Eole et ouvre l’îlot sur la rue de la Garenne, ensoleillant ainsi l’espace public au Nord. Elle privilégie également la simplicité et l’économie structurelles. Néanmoins, le parti du dièdre offre à l’EPADESA une totale autonomie pour son développement.


LA GARE

Le grand hall transversal de la gare est situé à l’Ouest du dièdre et dans son axe. Au Nord, on y accède directement par le parvis, dans l’ouverture visuelle de la rue de Lens et du Cours des Groues, au coin de la rue de la Garenne et du franchissement Hébert. Couvert par l’opération connexe, l’espace triangulaire et haut de trois niveaux du parvis se prolonge en balcon au Sud par une brasserie-terrasse, au-dessus des “points multiservices” et autres “espace voyageurs”, offrant aussi une vue sur le cœur de la

gare. On accède aussi directement au Hall par le Sud à partir du balcon et de la passerelle “Eole”.

C’est de ce grand hall, passé la ligne de contrôle, que l’on accède aux circulations verticales (escaliers mécaniques, escaliers et ascenseurs), concentrés à l’extrême Ouest dans l’axe du dièdre et menant au niveau de transfert (-14,40 m). Cette concentration offre non seulement une circulation claire et baignée de lumière naturelle, mais aussi, tant au niveau du hall (0,00 m) que du palier intermédiaire (-7,20 m), des vues perspectives sur toute la gare jusqu’aux quais au niveau -24,16 m.

Le niveau de transfert (-14,40 m), avec ses connections à la future gare Verte-Orange et au réseau Eole, est aussi baigné de lumière naturelle et offre de larges vues vers les quais au niveau -24,16 m ; le jardin Sud (au niveau -14,4 m, qui s’étend sous une passerelle avec auvent ; les quatre petits jardins au Nord, au fond des puits de lumière et de ventilation naturelle.

Escaliers et escaliers mécaniques s’y déploient avec décontraction dans de vastes ouvertures pour atterrir délicatement sur les quais.

C’est à nouveau une sensation d’espace et de bien-être, de “fraîcheur”, qui prévaut sur les larges quais, libres de toutes colonnes, baignés de lumière et ventilés naturellement au niveau -24,16 m.

Le “tube” des trains y est dessiné avec son plafond à 5,4 m au dessus des quais, laissant un volume ouvert de l’ordre de 3,7 m de hauteur entre le miroir d’eau qui le couvre et la sous-face (acier miroir perforé acoustique) du plancher au niveau -14,4 m.

Les façades des quais présentent donc une hauteur de 5,9 m dont 2,5 m pour les portes et parois vitrées d’accès aux trains et 3,4 m pour l’imposte qui la surplombe en continu. Les images du projet représentent cette imposte en miroir, toujours pour réfléchir la lumière naturelle. Elles illustrent la proposition de “dilater” l’espace au maximum.

Crédits

MAÎTRE D’OUVRAGE
Société du Grand Paris, Immeuble « le Cezanne », 30 av. des Fruitiers, 93200 St Denis, France

ARCHITECTES & INGÉNIEURS
Philippe Samyn
Propriétaire  exclusif des droits d’auteur (copyright)

Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers         
Chaussée de Waterloo, 1537   B-1180 Bruxelles

Tél. + 32 2 374  90 60       Fax + 32 2 374 75 50
E-mail: sai@samynandpartners.com,

mandataire, en charge de l’Architecture, de la Gestion des flux, des Concept structuraux et techniques (en coordination avec la MOE Génie civil et Systèmes), de la Construction durable, de l’Urbanisme (avec AGORA), du Paysage (avec AGORA), de l’Architecture d’intérieur  et de la Coordination interne du groupement,

l’équipe regroupe en co-traitance, les architectes spécialisés, les bureaux d’études spécialisé et les experts :

–     Paul ANDREU Architecte Paris sas (Paris) (PAAP), architecte conseil ;
–     A’PMD (La Chapelle sous Brancion) ,  Pierre-Michel Delpeuch, architecte ingénieur spécialisé en Architecture, Urbanisme, Aménagement des territoires des projets d’infrastructure de transport, Gestion des flux ;
–     Bureau MICHEL FORGUE sarl (Paris), pour la compétence en Economie de la Construction ;
–     PEUTZ & ASSOCIES sarl (Paris), pour la compétence en Acoustique ;
–     MAGIC MONKEY sprl (Bruxelles), pour la compétence en Eclairage ;
–     AGORA sa (Bruxelles), pour  la compétence en Urbanisme et Paysage ;
–     CITAE sas (Montigny-le-Brotonneux), pour la compétence en Sécurité Incendie et la compétence en Accessibilité;
–     ROBRECHTS & THIENPONT cvba (Turnhout), pour la compétence en Sûreté.

 

ÉQUIPE
Architecture:
Philippe SAMYN and PARTNERS sprl (Bruxelles)

Design Partner:
Dr Ir Philippe Samyn

Administrative Partners:
Quentin Steyaert (Chef de projet), Benedetto CALCAGNO

Collaborateurs:
Ghislain ANDRE, Giuseppe CARDILLO, Åsa DECORTE, Elista GESHEVA, David GUILLEMAUD, Roser IGUAL, Camille JACOBS, Benoit LACASSAGNE, Denis MELOTTE, Quentin OLBRECHTS, Vlad POPA, Antonio QUINONES, Paolo RUARO, Giulia VENTRE

Architecte conseil:
PAAP sas (Paris) :  Paul ANDREU, Daniel GRAIGNIC

Directeur de projet:
A’PMD (La Chapelle sous Brancion) :  Pierre-Michel Delpeuch                   

 

Concepts Techniques           
Spéciales:
Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers, Dr Ir Philippe Samyn

Concepts Stabilité:
Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers, Dr Ir Philippe Samyn                                    

Concepts Physique du bâtiment et énergie:
Philippe SAMYN and PARTNERS sprl, architects & engineers, Dr Ir Philippe Samyn

Gestion des coûts:
Bureau Michel FORGUE sarl (Paris, Lyon), Michel Forgue, Céline ZACCARO

Acoustique:
PEUTZ & ASSOCIES sarl (Paris), Stephane MERCIER, Ir. Jean-Batiste BODIN

Sûreté:
ROBRECHTS & THIENPONT cvba (Turnhout, Belgique), Paul ROBRECHTS, Marc THIENPONT                                                

Eclairage:
MAGIC MONKEY  sprl (Bruxelles), Daphné DELBEKE, Marc LARGENT

Urbanisme et Paysage:
AGORA sa (Bruxelles), Ir. Paul PLAK, François-Xavier VAN MAELE, Pierre LORAND                                               

Sécurité Incendie:
CITAE sas (Montigny-le-Brotonneux), Grégory BOURDIN, Philippe AUROUSSEAU

Accessibilité:           
CITAE sas (Montigny-le-Brotonneux), Remy LARGEMAIN, Justine BOIRAL,  Coline PROMPT

DOCUMENTATION

Gestion documentation        :            Philippe SAMYN and PARTNERS (Andrés CHARON et Quentin OLBRECHTS)
Images de synthèse                :            Philippe SAMYN and PARTNERS (Vlad POPA )

Rendus
Plans
625 - GARE DE NANTERRE LA FOLIEsamyn