512 – Europese Autoriteit voor voedselveiligheid

Parma
ITALY

(2006); (01-512).
Invited competition entry

Uitgevoerde diensten :

– Architectuur
– Landscaping
– Mechanische, elektrische, sanitair techniek
– Bouwtechniek

Beschrijving :

Back to the origin !
Intégrés dès l’origine au quartier du Tomberg, pour favoriser la mixité sociale, les six immeubles situés à l’angle des rues de la Roche Fatale et Montagne des Cerisiers constituent un ensemble architectural remarquable et typique de l’architecture de l’entre-deux-guerres.

Le projet prend le parti, non seulement de préserver ce qui nous a été légué, mais aussi de retrouver, dans la mesure du possible, la situation originelle reprise sur les plans des architectes E. Van der Slagmolen et P. Verbis (1928).

Les façades
Les façades à rue nous sont transmises dans un bon état général. Le projet les conserve dans leur configuration existante, à l’exception des menuiseries extérieures, qui sont redessinées sur base des plans d’origine. Les éléments originels – auvents des entrées, corniches, etc. – sont restaurés ou reconstruits.

Il en va de même pour les façades arrières où les altérations apportées au projet original sont oblitérées : les terrasses d’origine, ouvertes sur le beau parc voisin, sont réhabilitées et les châssis sont redessinés sur la base des plans d’origine.

Les toitures
Les plans d’origine représentent des bâtiments avec toitures plates. Pour revenir à l’esprit d’origine et pour répondre au programme qui demande une augmentation importante des surfaces, le projet propose de démolir les toitures à versants existantes et d’y concentrer les nouvelles surfaces nécessaires, en construisant un nouvel étage en attique avec une toiture plate verdurisée.
Cette option permet de limiter les extensions au sol et le travail de reconstruction de la situation d’origine.

Les intervention contemporaines
Deux nouveaux volumes sont placés à l’articulation des bâtiments existants, au droit des deux passages menant vers les jardins. Seuls les pignons aveugles des immeubles existants sont concernés par ces extensions.

L’ensemble des interventions contemporaines, que ce soit l’étage en attique ou les extensions sont en bois. Celui-ci est protégé de la pluie par des larges corniches débordantes. Ces extensions sont clairements identifiables.

L’accessibilité
Deux nouveaux ascenseurs, disposés dans les groupes d’immeubles 3 et 4, les plus élevés, rendent 55 % des logements accessibles à tous.

Les locaux communs
Les locaux communs (locaux poubelles, poussettes et une partie des vélos) sont disposés au niveau du rez-de-chaussée des extensions, à proximité des 2 entrées cochères ; le solde des emplacements pour vélos est implanté dans le jardin, sous des abris légers.
Dans le respect de l’esprit d’origine, les caves sont maintenues et restent attribuées aux logements.

Réorganisation et redimensionnement des logements
Le parti architectural vise à réaliser des appartements de plain-pied et à éviter les appartements en duplex.
Les duplex sont en effet, d’une part, moins confortables et, d’autre part, moins accessibles et moins efficaces en terme de surface.

Le projet propose 14 plans types différents de logements. Sur un total de 40 logements, 12 comprennent trois chambres, 16, deux chambres et 12, 1 chambre.

Cohérence urbanistique
La place centrale et son « temple de la nature » jouent un rôle central qu’il faut préserver : c’est un haut lieu d’urbanité qui rassemble tous les habitants du site de la Roche Fatale.
C’est pourquoi les entrées actuelles des différents groupes de logements sont maintenues telles quelles : elles sont logiquement disposées et favorisent la meilleure relation avec l’espace public existant.

Jardins arrières et zones vertes
Les jardins en pleine terre sont engazonnés et plantés d’arbres. La moitié des toitures plates est aménagée en toiture verte. Pour garantir la continuité de l’espace vert perceptible depuis les logements, les toitures des abris à vélos sont également aménagées en toitures vertes extensives.

Tous ces aménagements permettent d’obtenir un coefficient de biotope supérieur à 0,6.

Orientation des pièces de vie
Tous les logements sont traversants Nord-Sud ou Est-Ouest.
Comme à l’origine et pour tous les logements, les pièces de séjour donnent sur l’espace public, ceci pour bénéficier de l’animation de la place centrale (ou de la rue) et de l’ensoleillement.
Pour bénéficier de plus de tranquillité, la plupart des chambres donnent sur l’arrière. Elles bénéficient d’un vue généreuse vers le parc voisin.

Disposition et dimensions des pièces de vie
L’éventail des différents types de logements proposés répond aux différentes attentes sociétales et réglementaires présentes en région bruxelloise.
Les logements de 3 chambres bénéficient de séjours plus vastes avec une cuisine séparée. Selon les possibilités d’aménagement, les logements de 1 ou 2 chambre(s) disposent d’une cuisine séparée ou intégrée aux pièces de séjour.

Dans le logement PMR du type 3, le séjour et la cuisine forment un tout pour améliorer leur fonctionnalité.

Dans tous les types de logements, l’accès aux chambres se fait via le hall d’entrée ou un hall de nuit, sans passer par le séjour. Il en est de même pour les cuisines séparées, dont l’accès se fait directement à partir du hall.

Dans la très grande majorité des cas, la restructuration des appartements propose des pièces aux formes rectangulaires.

Eléments de construction et mesures énergétiques
Façade et murs : Sur les façades arrières et les pignons mitoyens, le projet propose de placer un enduit sur isolant extérieur (EPS) .

Les autres façades, constituées majoritairement de briques destinées à rester apparentes, sont isolées par l’intérieur au moyen de mousse résolique parachevée par une étanchéité à l’air et une demi-cloison en plaques de plâtre sur ossature bois remplie de laine minérale.

Planchers : Les planchers existants en bois sont maintenus.
Faux-plafonds : Les faux-plafonds acoustiques et résistants au feu, en plaques de plâtre, sont généralisés.

Revêtements de sol : Les sols sont revêtus de linoléum acoustique ou de PVC acoustique.
Finitions murs et plafonds : Tous les murs intérieurs et tous les plafonds sont blancs pour mieux réfléchir la lumière. Les murs des pièces d’eau sont carrelées .
Châssis : Les nouvelles menuiseries extérieures sont en bois européen.

Ils sont protégés de la pluie par leur enfoncement dans les façades existantes et par des corniches débordantes dans le cas des nouvelles extensions. Des études stratigraphiques seront faites sur les châssis originels pour déterminer leur couleur d’origine. Le nouveau vitrage est un vitrage est triple clair (g : 0,6 et Ug : 0,6 W/mK).

Ventilation : système D : Le renouvellement d’air est réalisé au moyen d’installations individuelles de ventilation mécanique à double flux. Chaque logement est équipé d’un groupe de ventilation à courant continu muni d’un récupérateur de chaleur à très haut rendement (≥ 84 %).

Chauffage des locaux : Le chauffage des logements est réalisé au moyen de radiateurs.

Eau chaude sanitaire : La production d’eau chaude sanitaire est individuelle par unité.

Elle est assurée par des sous-stations de production comprenant un échangeur à plaques, raccordé sur la boucle de distribution collective d’eau chaude de chauffage.

Energies renouvelables :
Il est prévu environ 100 m² de capteurs solaires thermiques (à raison de 0,02 m² de panneaux par m² de plancher logement) et 40 m² de panneaux photovoltaïques monocristallins en toiture. Ces derniers couvrent les consommations électriques des installations techniques communes et de l’éclairage.

Performance énergétique – Exigences PEB 2015
Le projet respecte le standard “basse énergie” et répond aux exigences suivantes pour le secteur résidentiel :

– la demande énergétique totale pour le chauffage et le refroidissement des pièces doit rester limitée à 60 kWh/m².an de surface de référence énergétique (besoins calculés au moyen du logiciel PHPP).

– la consommation en énergie primaire pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et les auxiliaires électriques doit être inférieure ou égale à 150 kWh/m².an.

Document E41_01/512-Fr Édition du 2016-02-02

Krediten :

Architecture and Engineering: 
Philippe SAMYN and PARTNERS All projects are designed by Philippe Samyn who also supervises every drawing
 Structural Engineering:
 Philippe SAMYN and PARTNERS with SETESCO (sister company 1986-2006) or INGENIEURSBUREAU MEIJER (sister company 2007-2015) if not mentioned
Services engineering: 
Philippe SAMYN and PARTNERS with FTI (sister company since 1989) if not mentioned

01-512 HEADQUARTERS, PARMA (IT).
klant : EUROPEAN FOOD AND SECURITY ADMINISTRATION (EFSA).
Architectuur: Ass. partner de leiding A. Maccianti. Associates : G. Santarossa Cestari, N. Pramaggiore.

Document E41_01/512 -En Issue of 2006-09-16

Renderings
Drawings
Sketches

For plans sections and elevations, please refer to the archives section of the site available from the “references” menu.

Document E41_01/512 -En Issue of 2006-09-16

512 - Europese Autoriteit voor voedselveiligheidFilippo Aimo